l'OCEAN N'EST PAS LA MER

Retour au sommaire :               

Par une soirée d'été nous sommes débarqués, les grands parents en tête de cortège, à la gare de de Croix de Vie qui a conservé tout son charme 40 ans après. Si les congés étaient payés, la voiture ne l'était pas encore et c'était le taxi-épicier-ambulancier-coiffeur qui assurait la liaison entre la gare de Croix de Vie et Sion qui était situé à quelques 5 kilomètres. A ce moment Sion ressemblait à cette esquisse ..........

  

 

 

 

BONUS

 

Maintenant un peu de nostalgie pour une région bien agréable.   

 

La Sologne...             une région naturelle préservée

A proximité d'Orléans, la Loire enferme dans son méandre, la Sologne, une immense région de 500.000 hectares constituée de landes de bruyères, d'étangs et de forêt. Elle évoque pour beaucoup d'entre-nous une région sauvage et souvent inaccessible, une terre de chasse réservée à une élite fortunée... 

Célébrée par Genevoix, Alain Fournier... la Sologne mérite pourtant qu'on s'y attarde car, en dépit des apparences, elle offre bien des possibilités pour découvrir une nature riche et très diversifiée, sans pour autant fouler la moindre parcelle de propriété privée. La découverte de ce patrimoine exceptionnel est possible grâce aux nombreux chemins balisés (plus de 1500 km), aux petites routes agréables qui se faufilent à travers les forêts et les landes, le long des étangs, traversant des villages pittoresques, aux églises anciennes dont certaines conservent la particularité d'un porche dit "à caquetoir"... La Sologne ne compte pas moins de quatre cents châteaux ! Parmi les plus beaux ouverts à la visite : Chambord, Cheverny, Le Moulin...

La Sologne fut mise en valeur sous le règne de Napoléon III qui, ayant acquis le domaine de Lamotte-Beuvron, y donna un remarquable exemple des améliorations. Des pins sylvestres et des bouleaux furent plantés, des canaux creusés, des routes construites, les marais supprimés, (on créa des étangs), les terres amendées... c'est ainsi que, jadis dévastée par les fièvres engendrées par les eaux mortes, la Sologne prit peu à peu son aspect actuel. De par son couvert forestier, la tranquillité et la présence des étangs, cette région attire une faune très variée, dont la régulation par la chasse est essentielle pour préserver la forêt des prédations des grands cervidés, chevreuils, sangliers, lapins... 

Bien que sauvage, cette région demeure à la merci de l'homme et si elle est bien préservée, au grand bénéfice des promeneurs, c'est parce que les habitants de la Sologne font tout pour la protéger.

 

                                              

Le Domaine du Ciran où nous allions nous promener tous les étés avec les grand-parents. Cette réserve permet la préservation de cette grande propriété et de la faune qui y réside depuis bien avant nous. Que de souvenirs d'après-midi passés dans ces barques goudronnées pour la pêche annuelle ou encore de journée passées à la coupe du bois qui devait nous assurer le "confort" de l'hiver.

Le site du Domaine..........................                                 et le Site de la Sologne

                     


alain@liennard.com